Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Iron Bull

Sensei nous a communiqué le thème principal du prochain stage: en voici les grandes lignes:

" L'exercice du kikô est toujours à la base de notre pratique.

Nous devons viser à pratiquer le tai-chi-chuan sur 5 modes si nous voulons former et développer des capacités en vitesse par l'exercice lent, en force par des exercices en souplesse.

Voici les 5 modes:

1) Forme standard.

2) Exercice sur les 2 côtés, ce qui permettra de faire ressortir des mobilités dissimulées dans la forme du tai-chi habituel.

Ces exercices nécessitent l'activation des chakra comme nous le faisons habituellement.

3) Exercice de formation des ondes musculaires (exercice tout à fait nouveau): nous entrerons ainsi dans le domaine d'exploration interne.

C'est en effet à partir de ce niveau, de cette dimension, que le terme de "pratique interne" pour qualifier le tai-chi-chuan prend tout son sens. Cette dimension implique naturellement une forme de kikô.

Nous devons bien approfondir cet aspect si nous voulons réellement approfondir l'aspect martial du taichi.

Il faut apprendre à former des ondes et à analyser leur écho dans le corps.

Comment faire?

C'est le premier vrai exercice.

On ne peut le maîtriser en un seul jour; il y a de la profondeur dans les exercices. La formation rapide n'existe pas dans l'art. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'on trouve parfois certaines traductions de gong-fu = temps...

Le tai-chi implique l'intégration dynamique de 2 éléments contradictoires et complémentaires: pour s'exercer en relâchement, il faut apprendre à se contracter. C'est dans le changement entre la tension et le relâchement que se produit une ondulation du corps; ces ondes produisent des échos dans le corps; or, le corps ordinaire ne sait pas capter ces ondes, ni ces échos. C'est pourquoi il faut former un corps tai-chi, qui seul sera capable de capter cette onde et de la transformer en technique. C'est par cette voie que l'on parviendra à réaliser la vitesse par la lenteur et la force par la souplesse.

4) Sur la base du 3ème exercice, il faut apprendre à "écouter" les ondes (théoriquement insonores) dans le corps, afin de leur donner une expression gestuelle.

C'est à ce niveau qu'on pourra chercher la vitesse par la lenteur, la force par la souplesse. Ces qualités ne tomberont pas du ciel. Chacun doit s'exercer.

C'est le sens même du Ji-sei-dô.

Je serais très content si nous parvenons à entrevoir ce niveau de travail.

5) J'expliquerai sur place et vous montrerai ce que je fais à mon niveau actuel d'aujourd'hui, puisque, commme je l'ai déjà dit, je suis moi-même un étudiant qui cherche à progresser chaque jour... "

Kenji Tokitsu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article