Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Iron Bull

Le stage de ce week-end s'est articulé autour de la question qui préoccupe Senseï: comment développer la vitesse et la force en s'entraînant au tai-chi-chuan en lenteur et en souplesse?

Pour Senseï, l'entaînement de taichi n'est qu'un moyen de bouger notre "carapace" corporelle, en lenteur et en souplesse, afin d'atteindre l'ojectif: la vitesse et la force au service de l'efficacité martiale. (N'oublions pas que "chuan" signifie "percussion").

Si vous souhaitez en savoir plus, lisez l'article que Sensei vient de publier dans le dernier numéro (janvier 2015) de "Taichi Mag".

Voici, pêle-mêle, quelques éléments, mots-clés et exemples d'entraînement (ou de réflexions) glanés au cours du stage:

- Sensei a insisté sur l'importance d'être à l'écoute de notre corps afin de capter puis d'essayer d'analyser la résonance induite par chaque contraction des muscles de notre corps. L'analyse de cette résonance devrait devenir la clé de notre progression. Nous avons ainsi effectué plusieurs exercices de contraction/relâchement.

- Iron-bull est plus que jamais d'actualité, n'hésitez-pas à pratiquer cet entraînement sans la moindre modération...

- Les exercices de renforcement interne (activation des chakras) qui sont la base du kiko, ainsi que le ritsu-zen, doivent également être réalisés avec la plus grande rigueur. N'oublions pas qu'il s'agit d'une méthode "interne". La souplesse pour obtenir la force ne peut s'acquérir que par un entraînement méthodique. Aucune étape ne peut être bâclée dans la construction de cet édifice...

- L'intention (le "yi"), est l'ingrédient de base, qui doit accompagner chacun de nos gestes. Cette intention doit nous éviter de tomber dans les multiples "pièges" qui jonchent notre route.

- Nous avons effectué quelques exercices de "soriki": l'intégration de tensions contradictoires et complémentaires. Un texte sur ce sujet, difficile à appréhender, nous sera proposé prochainement par Serge...

- Senseï nous a rappelé l'importance de déplacements en immersion: il faudrait s'efforcer de "secouer" l'eau qui est à l'intérieur de notre corps préalablement à chacun de nos mouvements; la propulsion, beaucoup plus ordinaire, est aussi beaucoup moins rapide, et plus visible par l'adversaire. Prenons exemple sur l'art de la dissimulation des "Ninja"...

- Exercices de renforcement du bouclier. Particulièrement spectaculaire (effectuée par Sensei), la technique imparable de parade offensive avec les coudes décrivant un huit, pour laquelle il utilise l'image de l'hélice d'avion, avec ce commentaire: "qui serait assez fou pour tenter d'immobiliser une hélice au maximum de sa vitesse?"...

Bien entendu, ces quelques réactions et réflexions "à chaud" n'ont aucune prétention d'exhaustivité. N'hésitez-pas (les participants au stage) à nous faire part de vos propres commentaires (rubrique commentaires): les absents ne l'ont pas mérité, mais la magnanimité peut être, après tout, une vertu martiale...

N'oubliez-pas votre casque et vos gants pour le cours de Christian demain!

Stage du 16 au 18 janvier 2015

Stage du 16 au 18 janvier 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article